Le M700 KJW, de A à Z

Fraichement débarqué sur Sniperland, le jeune Gurvan nous gratifie d’un bel article sur les trucs et astuces pour entretenir et upgrader le M700 Kj Works.

Le M700 KJW, de A à Z

Bonjour, bonsoir à tous et à toutes !

Au bout de 3 années passées aux cotés de mon M700, je commence à en connaitre les coins et recoins. Je voudrais donc partager mes expériences liées à cette réplique.
(NB : en 2eme partie je parlerai des petits « trucs et astuces » et autres solutions aux problèmes rencontrés)

I) Démonter la réplique :

Oui bon, on va pas commencer compliqué, pour l’instant voyons comment se démonte les différentes parties de cette réplique.
(NB : la crosse n’est pas celle d’origine, mais cela ne change en rien la façon de procéder)

Pour cela vous aurez besoin de :
– un tournevis plat
– un tournevis cruciforme
– un jeu de clés BTR

Commencez par enlever la culasse en appuyant sur le petit levier sous le bloc détente, devant la queue de détente, pour la libérer :

Puis enlevez les 2 BTR du bloc ponté/puits de chargeur :

Ensuite dévissez la vis avant qui peut servir pour les passant de sangle ou pour fixer un bi-pied :

Séparer le tout, vous obtenez 3 parties : crosse, ponté/puits de chargeur et mécanique de la réplique.

Bien, on rentre dans le vif du sujet !
Première partie : le bloc hop up et le canon.

Comme vous le verrez sur les photos, ma chambre hop-up n’est plus celle d’origine, c’est une G&G en alu, mais le principe reste le même pour celle d’origine.
Bref, pour séparer l’ensemble précédemment évoqué du receiver, il faut virer la goupille latérale et dévisser l’anneau indiqué sur la photo :



Bien vous vous retrouver avec l’ensemble du bloc hop-up à disposition.
(NB : pour ceux possédant la chambre en plastique d’origine, il faudra veiller à dévisser les mini BTR qui maintiennent la chambre au canon)

Pour accéder au joint, il suffit de dévisser la petite vis qui maintient les 2 parties du bloc (attention à ne pas perdre votre bucking si vous en avez un, ça m’est arrivé plus d’une fois…Smilie: ;)


Vous n’avez plus qu’à retirer délicatement le joint du canon, suivit de la chambre, et voilà, première partie finie !

Deuxième partie : la culasse.

Pour démonter celle-ci, commencez par enlever les 2 vis sur son « ventre » :


Pour enlever le bolt handle, il faut poser la tige de maintient du ressort de percussion, appuyer, tourner le bolt handle afin de faire correspondre son encoche avec le bourrelet de l’autre pièce.
(c’est plus claire en images)



Photo de l’encoche :

Photo du bourrelet :

Ensuite sur l’arrière de la culasse, il faut dévisser une petite BTR, il n’est pas nécessaire de la dévisser entièrement. Un fois cela fait, vous pouvez dévisser la tige de maintient du ressort de percussion.
(NB : c’est selon que vous visserez plus ou moins cette tige que vous réglerez la puissance de la réplique: plus elle sera vissée, plus le ressort sera comprimé, plus la puissance sera élevée)

La petite BTR :


Vous libérez ainsi le ressort de retour de marteau ainsi que le marteau lui même.
Deuxième partie finie.

Troisième partie : le bloc détente.

Premièrement, basculez la sécurité, puis enlevez les 2 goupilles.
Attention : pour la goupille arrière, mémorisez bien la position du petit ressort, sinon ce sera une véritable chiure à remettre !


Vous pouvez ensuite séparer le bloc détente du reste du receiver.

Je ne parle pas du démontage du bloc détente car c’est inutile, un passage à l’essence F pour dégraisser et nettoyer suffit.

Au final :


II) Trucs et astuces :

– Régler le jeu de la culasse.

Il vous arrive d’effectuer un armement sans pour autant armer le mécanisme ? Votre culasse doit avoir du jeu.
Pour régler ce problème, rien de plus simple : démonter votre optique de manière à accéder au rail. Vous pouvez constatez la présence de 3 vis : 2 fixent le rail, la 3em ne sert visiblement à rien (elle bloque la culasse si on visse à fond). Et bien il vous suffit de trouver le bon réglage de cette visse pour limiter le jeu de votre culasse !

– Armement à vide

Vous armez dans le vide et la solution précédente n’a pas résolu le problème ?
Vous armez mais n’arrivez pas à retirer la culasse sans avoir tiré ? Votre sear doit être usé.
Sortez le bloc détente, munissez-vous d’une petite lime plate de précision et retaillez un angle sur votre sear.
Attention, l’opération est délicate, l’angle doit être droit sur la majorité du sear, mais il doit former une tranche courbée, « douce », et non pas un angle droit brute. (le marteau de la culasse doit être maintenu par un plat, mais doit pouvoir glisser lorsque vous appuyez sur la détente)
Vous avez une certaine marge de matière, mais pas énormément !

– Side spin

Vous avec du side spin même si votre bloc hop up est bien droit ? Fabriquez votre propre bucking.
Le bloc hop-up permet le passage de la patte d’appuie, mais juste au dessus du joint, il se trouve un certain espace (imaginez un « T » à l’envers). Prenez alors un joint torique assez gros, coupez le aux bonnes dimensions et utilisez le en tant que bucking ; il répartira mieux l’appuie sur le joint qu’un bucking simple.

– Dégazage

Vous avez des dégazages aléatoires ? Même en été ? Vérifiez que le marteau qui vient percuter le chargeur fait bien un « aller retour ». S’il ne revient pas tout seul (ou difficilement si vous appuyez dessus), ouvrez la culasse et rajouter un ressort derrière le ressort de rappelle du marteau. Et bien sûr, nettoyer régulièrement le bloc détente.

– Patte d’appui

Vous n’arrivez pas à replacer facilement la patte d’appui du hop-up ? Vérifiez que le conduit du bloc hop-up est bien aligné avec celui du receiver.
Si ça n’est pas le cas, un coup de Dremel dans le fond de la chambre hop-up pour permettre au bloc de s’enfoncer un peu plus et de bien s’aligner.

– Pas de puissance

Vos tirs sont soudain mous, sans pèche, avec une bille qui tombe à 10m ? Le bloc détente doit être encrassé et gêner le marteau de percu’.
Sortez le bloc détente, nettoyez et dégraissez-le, puis un petit coup d’huile fine et le tour est joué.

– Autre astuce à savoir

Il faut savoir que le kit de culasse G&G n’est pas tout à fait compatible avec une chambre hop-up d’origine ou même une chambre G&G !
Quand je dis « pas compatible » je veux dire que le nozzle est plus court que celui d’origine, ce qui fait que la bille n’est plus aussi bien calée contre le joint hop-up et a tendance à se balader, ce qui entraîne une perte de régularité de l’effet hop-up et donc de la précision !
Cependant, le ressort de percu’ G&G est très bon et très régulier !

Pour ceux qui désireraient mettre un canon de précision, celui d’origine est un 640mm, mais un 650mm passe après un perçage du flash-hider.

Enfin je vous conseille d’appliquer sur la culasse une graisse assez épaisse et collante, de manière à permettre un bon mouvement de la culasse sans mettre de la graisse partout ailleurs (notamment dans le canon). Cependant il sera nécessaire de nettoyer régulièrement le bloc détente.

Voilà, un retour d’expérience de 3 ans, j’espère pouvoir être utile à quelqu’un.

Sur ce, bonne soirée à tous !

– Gurvan –

Recherche qui ont permis de trouver cet article:

  • mcm700x
Category(s): Article, Bolt gaz
Tags: , , , , , , , , , , ,

3 Responses to Le M700 KJW, de A à Z

  1. Merci pour cette explication . Je viens juste de me l offrir en tan. Je pense que j’aurais besoin de vos conseils. Merci pour votre expérience

  2. Super travail et merci.
    Je viens de recevoir le mon m700p et ta page est une bonne aide pour le démontage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *