Retex du Brevet eXtreMilSim 2014 par Sebastos

Compte rendu Brevet Extremilsim 2014

op_du_10

Organisateur : Sébastos
Co-organisateurs : Oliva, Bouchbi, Ariègeboy, Mino, Niko_41, JEDragunov
Animateurs d’ateliers : Elfred, Swatie, Juch, Hicks, Oliva, Eagle4 et Blackcat

Les retex d’organisateurs sont rarement détaillés je vais donc tâcher de développer au maximum afin que chacun comprenne les mécanismes d’un tel événement et ce que les organisateurs ont tenté avec succès ou pas, de provoquer chez les joueurs, qu’ils soient commando ou orpailleurs.

Ce qui s’est passé avant l’OP.
Le boulot d’orga n’est pas de tout repos, il faut savoir que le staff extremilsim planche sur le brevet depuis début Décembre 2013, que plusieurs reco du terrain ont été nécessaires et que nous avons eu besoin de nous réunir à plusieurs reprises pour planifier toutes les missions et les différents cas de figure auxquels nous aurions pu être confronté. Malgré cela, l’être humain est une source permanente de surprise, situations rocambolesques et autre cas plus que particulier … bref, tout ce que nous avions prévu n’a servi à rien, et notre capacité à nous adapter a encore une fois été mis à rude épreuve.
Outre les problèmes scénaristiques, il a aussi fallu faire face aux problèmes logistiques et là, c’est le budget qui prend le dessus. Il faut savoir que la plupart des inscrits au brevet étaient soit adhérents, soit membres officiels ce qui réduisait d’autant le montant des participations et donc de la part allouée à l’achat des équipements. Pourquoi ne pas demander plus d’argent aux participants me direz-vous. A cela je répondrais que j’ai pour politique de ne pas ruiner les joueurs pour des événements de qualité (je me jette quelques fleurs là …) c’est un choix que j’assume et que je demande à mes co-orga et à mon trésorier d’assumer aussi. J’estime que tout joueur, aisé ou pas, doit pouvoir s’inscrire et bénéficier de la même qualité de jeu (et hop, encore quelques fleurs).

Mercredi 30 Avril
Des orpailleurs de Blois et Orléans doivent arriver dans la soirée, je me dois d’être présent sur site pour les y accueillir … mais je sais aussi que j’aurais droit à une soirée sympa en leur compagnie, je me rends donc sur le terrain avec plaisir.
22:30 – Les gens du Nord sont là. Après les salutations d’usage nous nous rendons sur un lieu de bivouac abrité du vent qui souffle en rafale et n’est pas très chaud.
La fatigue faisant son office, le repas ne s’éternise pas et nous nous préparons pour une bonne nuit de sommeil.

Jeudi 1er Mai
Nous nous rendons sur le site du parcours physique afin de le terminer. Thierry arrive vers 10h00 et se rend immédiatement sur son atelier pour y installer tout son équipement d’escalade.
13:00 – Largage des jerricans de flotte sur le lieu de la source artificielle
14:00 – Visite des différents ateliers avec les animateurs
17:00 – Accueil des orpailleurs et des commandos sur le même parking. En effet, après réflexion, ceux-ci vont se côtoyer sur les ateliers, inutile donc de les séparer au départ.
18:00 … euh non … 18:30 – les groupes se rendent sur leurs ateliers respectifs pour y passer la nuit et être frais dispo dès le lendemain 6h00.
Avec quelques orgas, je me rends sur les bivouacs pour vérifier que tout se passe bien et déjà, les premières surprises nous tombent dessus. Nous avions préparé de jolies zones de bivouac et certains groupes commandos, sur autorisation de leur animateur d’atelier, ont installé leurs bivouac à plusieurs dizaines de mètres … allé, on remet de l’ordre dans tout ça au grand désarroi des joueurs qui s’étaient déjà aménagé un nid douillet.
Alors que nous cherchons le groupe DPM pour les renvoyer bivouaqué à proximité de leur atelier de départ, nous tombons sur un bivouac déserté par les joueurs mais rempli de sac à dos et de répliques. Ni une ni deux, la sanction tombe. Nous embarquons quelques répliques et décidons d’appliquer une pénalité de 10 points à cette équipe.
Ah oui, il faut savoir que chaque équipe commençait son weekend avec un capital de 100 points (sans qu’ils en aient connaissance) et que les équipes seraient « noté » sur leur assiduité lors des ateliers, leur roleplay, leur efficacité dans l’action, leur état d’esprit en jeu, leur respect des consignes et leur résultat final (échec ou réussite de la mission).
Donc à ce stade de l’OP :
Français : 100
Italiens : 100
US : 100
British : 90

Vendredi 2 Mai
6:00 – Réveil
7:00 – Début d’atelier
Les ateliers durent 1h30 chacun et 30 minutes de trajet sont prévues entre chacun d’eux. Je passe cette journée qui, comme à son habitude se déroule parfaitement.
Suite aux ateliers généraux, viennent les ateliers par spécialité puis, le tant attendu (par les orgas) parcours physique n’ayant pour seul et unique but que d’épuiser les commandos arrivés au stade de la capture … et je dois dire que là, y’a eu du bilan. L’une des surprises que nous avions réservées aux groupes était de supprimer les stocks d’eau, mais face à des joueurs dans un tel état d’épuisement, nous avons renoncé à appliquer ce châtiment.
Nous convenons que les groupes de capture devront être différent des groupes présents sur les mines pour une même équipe commando … après plusieurs heures de parlote, informations différentes d’un groupe à l’autre ou carrément manque d’information, nous arrivons tout de même à obtenir un résultat cohérent.
Bref, chaque groupe se retrouve attaché à un arbre au moyen d’une chaîne et de menottes plastique type serflex. Certains joueurs tentent déjà de se libérer, je suis donc contraint de faire le tour des groupes pour annoncer aux chefs qu’ils auront la possibilité de se libérer mais pas de suite.
Cette indication n’est pas suivie par tout le monde et l’une des équipes se libère bien avant l’heure en endommageant le matériel de l’association (7.99€). Je décide de les laisser continuer mais leur applique une pénalité de 10 points pour non-respect des consignes.
10:00 – Je refais ensuite le tour des groupes pour leur donner les informations nécessaires à leur évasion.
Ils vont devoir trouver les codes des cadenas qui ferment des caisses à munition contenant des accessoires qui permettront d’attraper un coupe sangle qui pourra être utilisé pour couper les menottes plastiques … c’est un peu compliqué hein …
Les codes des cadenas sont cachés dans le sable ou suspendu dans des branches dans le rayon d’action des groupes. Ceux-ci comprennent assez vite le principe et ne tarde pas à se libérer.
Lorsque tout à coups, un appel radio retenti sur le canal orga «urgence réelle ! » … «urgence réelle ! » … la seule fille de l’OP vient de se faire marcher dessus et souffre atrocement.
Après une séance de brancardage par l’équipe Bravo, la victime est transportée à l’hôpital de Lodève avec la participation de Juch (notre pompier de service) et Papillonnn, nous y passerons une bonne partie de la nuit et nous devrons y retourner le lendemain pour y récupérer la victime et le bilan médical : une côte flottante cassée (ou fêlée) … avec tout ça, j’ai raté 12h d’OP … mais rassure toi Haleyna, tu es toute excusée, t’es pas responsable et le principal est que tu aies pu être examiné et soigné le plus rapidement possible.

Bref, retour sur l’OP vers 13h le samedi 3 Mai, juste à temps pour apprendre que deux des quatre mines secondaires ont été attaqué avec succès et qu’encore une fois, il y a eu un problème avec l’une des équipes … [mode blasé ON] …

Je prends contact avec Bouchbi auquel j’avais confié les rênes de l’OP et il me dit qu’il est en train de préparer l’installation de la mine principale. Ayant conscience du travail à fournir, je m’y rends donc pour donner un coup de main et m’aperçois en arrivant sur place que la zone est fortement balayée par le vent … je commence à regretter le choix de cet emplacement mais je prie intérieurement pour que le vent se calme pour le lendemain.
Oliva nous rejoins et je lui transmet les consignes à balancer aux groupes commandos dès son retour au centre du terrain et au parking sur lequel une grosse partie des orpailleurs a décidée de dormir … alors que nous aurions bien eu besoin d’eux sur la mine principale. Cette attitude de la part de personnes qui se sont portées volontaire pour faire jouer les groupes commandos, a le don de mettre Bouchbi hors de lui mais je réussi à le calmer un peu. C’est pas grave, nous passerons tout de même une soirée mémorable les Anticores et les renois du groupe Boulderiz … :lol : le courant passe super bien et nous avons bien du mal à nous retenir de rigoler par moment.

Dimanche 4 Mai
4:30 – Réveil. Nous devons terminer la mise en place des mortiers (simulation d’explosion de mine) et jouer la scène d’orpailleurs rentrant de la mine pour se coucher entourés de sac de minerai après une dure nuit de travail.
La mission des groupes commando est de s’infiltrer discrètement dans le camp afin d’y déposer une charge d’explosif sur une zone précise par équipe. Là, nous aurons droit à du très bon, du bon et du beaucoup moins bon.
Dans l’ordre d’efficacité :
1er – les Français (+15)
2eme – Les US (+10)
3eme – Les British (+5)
4eme – Les italiens qui arriveront tout simplement en retard à cause d’un manque d’information. (0)

Cependant, après avoir effectué une infiltration quasi parfaite, les Français n’ayant pas eu une information complète … ou ne l’ayant pas comprise … effectuerons leur tir final avant l’heure prévue et à l’AEG au lieu du snipe.

Résultat de mission principale :

1er – Les US (+15)
2eme – Les British (+10)
3eme – Les français (+5)
4eme – Les italiens qui arriveront tout simplement en retard à cause d’un manque d’information. (0)

C’est à ce moment-là que la crise de nerf de Bouchbi reprend des couleurs. En effet, nous aurions eu bien besoin de tout notre effectif d’orpailleurs pour lancer la traque après les 4 groupes commando … mais il n’en fut rien … que vouliez-vous que nous fassions à 10 contre 12 sachant qu’en plus, nous devions remettre la zone telle que nous l’avions trouvé la veille ? Bref, mission irréalisable pour nous et je vous avoue que là, je suis du même avis que Bouchbi.

Enfin, je passe à la notation : Assiduité sur les ateliers, Roleplay et état d’esprit en jeu (je précise que cette notation est établie en fonction des retours des animateurs d’ateliers et des joueurs ayant des rôles particuliers chez les orpailleurs)

Assiduité sur les ateliers :
Toutes les équipes gagnent 10 points

Roleplay :
1er British (+15)
2eme Italien (+10)
3eme Français (+5)
4eme US (0)

Etat d’esprit en jeu :
1er Français (+15)
2eme exæquo Italien & British (+10)
3eme US (+5)

Respect des consignes:
Personne n’ayant respecté toutes les consignes, personne ne récupère de points.

Résultat du parcours physique :
1er les US avec 20 min 43 sec. (+15)
2eme les British avec 21 min 15 sec. (+10)
3eme les Français avec 23 min 51 sec. (+5)
4eme les Italiens avec 28 min 31 sec. (0)

Résultat final
1er exæquo les groupes Français et US
2eme les British
Et bon dernier les Italiens

Attention, ce classement n’a de valeur que sur le brevet extremilsim et ne prouve absolument rien, en effet dut aux différentes incompréhensions et non obtention d’informations décisives les Italiens auraient très bien pu arriver 2eme, et en notant plus sévèrement, d’autres équipes auraient pu arriver en dernière position.

– Sebastos –

Category(s): Évènements passés
Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *