CHEYENNE TACTICAL EVENT : Feedback de Fred

3éme épisode et fin de la série des feedbacks du Cheyenne Tactical Event 2012 organisé par Sud Airsoft (en la personne de Greg Hanson) sur le Mont Ventoux.
Après les retex de Sebastos et Renan, c’est avec le récit de Fred, sniper du binôme n°
13 avec Loky, que nous clôturerons cette série.

Feedback de Fred : Cheyenne Tactical Event 2012


Après le Trophée Craig Harrison 2011, le brevet eXtreMilSim 2012 et l’OP Griffe Noire, c’est pour le Cheyenne Tactical Event que je prépare mon sac cette fois encore. Le projet était annoncé de longue date. Greg Hanson, président de Sud Airsoft, nous a subtilement distillé son teasing durant de long mois. Puis, le jour des inscriptions, la course pour trouver un binôme.. Les places sont chères.
Finalement, ce sera Loky, que j’ai connu via Sniperland qui m’accompagnera dans cette aventure.

Le forum de Sud Airsoft a recueilli depuis de longues semaines les angoisses des uns, les conseils des autres. Une banque de données que j’aurai surement l’occasion d’aller re-consulter.
Pas mal de combines et de tranches de rires, l’ambiance sera bonne dans la ZN !
Comme toujours, sur le forum les choses s’accélèrent à la fin, un nouveau système de comptage de points est presque adopté 48h avant l’OP, puis par sagesse, le règlement reprend ses lignes initiales.

De mon coté, ma préparation a surtout été mentale, comme à chaque fois, accompagné d’un léger décrassage, un peu de course à pied, mais rien de régulier. Mon emport du brevet eXtreMilSim m’avait plu, même en conditions difficiles (c’est le moins qu’on puisse dire !), je prendrais donc la même chose, à 2-3 détails près (une plus grosse quantité d’eau – 5l, et j’hésite encore à prendre mon duvet quelques heures avant de partir..).

Le bolt est réglé, je connais ses habitudes.. Ça fait un moment qu’on navigue tous les deux. Je lui paufine le camo, anticipant une végétation plutôt verdoyante.

Jeudi 21 juin.. Fête de la musique. Je quitte Le Havre direction Clermont-Ferrand, accompagné de ma compagne où je dois passer la nuit précédent le départ pour l’OP.
Il est prévu que Loky me rejoigne le lendemain à 13h à Clermont pour le grand départ.

Vendredi 22 juin.. Je suis encore sous ma douche, Loky est devant la porte.
Rapidement, ses sacs embarquent dans le coffre de ma 307, j’embrasse ma compagne et nous quittons Clermont.
La route est avalée d’une traite, juste une pause déjeuner. Vers 19h00, nous sommes garés sur le parking du Col des Abeilles. Sur place, on retrouve le maitre de cérémonie en la personne de Greg Hanson, mais aussi Mossy, Renan… et d’autres que l’ont connait moins ou pas encore, Fabien, Mino, …

Un combi VW hors d’âge et presque hors d’usage nous achemine violemment vers la zone des participants où d’autres joueurs sont déjà en train de monter des tentes, tailler le bout de gras. J’y retrouve Groquik, équipier lors du brevet eXtreMilSim, puis Alumyx.
La soirée se passe bien. On prépare le matériel, on range le sac. On profite des bouteilles d’eau offertes par les orgas pour remplir les camelbacks.

22h30, les orga nous convient à un « pot d’accueil », histoire de fraterniser avant de s’affronter les heures à venir.
On nous fait un petit rappel du background, pour moi le principal à savoir, ce sont les coordonnées de la cible et le créneau horaire. Le reste, c’est de l’habillage.
Nous allons être héliporté sur zone.
A minuit, la plupart rentrent se coucher dans l’attente du coup de sifflet qui annoncera l’embarquement en vu du largage, plus ou moins prévu vers 2h00 du mat.

Samedi 23 juin : Et ça ne manque pas ! A 2h20, coup de sifflet et RASSEMBLEMENT, DEBOUT AVEC LE PAQUETAGE !
Au dernier moment, je décide de ne pas prendre mon duvet. A croire que la mésaventure de La Griffe Noire ne m’a pas servi de leçon.
On nous attribue le numéro 13, espérons que ce ne sera pas de mauvaise augure.
On nous guide ensuite vers à l’intérieur de l’hélico qui nous larguera sur zone.
Les orgas sont tous reliés par radio, avec des codes spécifiques et une grande discipline.
Dans cet hélico, il y a aussi Dusty et Jex.

Le convoi quitte la base, le pilote écoute des classiques de rock des années 70, sûrement un vétéran du Vietnam..
Près d’une heure après, on nous ouvre la porte pour nous lâcher au milieu de nul part.
Lot de consolation, une enveloppe.

Dans cette enveloppe, on trouve les coordonnées de la zone de tir (à 100m près). Une lettre de l’état major nous informe que la cible a changé de nationalité… Pour nous, ça reste une cible.
Le créneau de tir aura lieu demain, Dimanche 24 Juin entre 9h20 et 9h24.
On avance de quelques mètres sur un chemin qui part vers le Nord, puis on se pose afin de faire un point et choisir les options futures. J’inaugure mon Foretrex 301 sur cette OP.

On nous a largué au Nord du Mont Ventoux (point bleu sur la carte). Notre cible se trouve à une dizaine de bornes à vol d’oiseau. Il nous faudra passer de l’autre côté du Mont.
Le soleil se lève à peine.




Dès les premiers mètres, ça monte assez dur. La mise en condition est un peu douloureuse, je m’essouffle vite -> à travailler pour les prochaines OP.


On croise des bouquetins :


Vers 08h – on atteint finalement la crête au sommet du Mont Ventoux (point rouge sur la carte):



On a ensuite redescendu le Mont en suivant les remontées mécaniques de la station de ski, en parallèle d’un chemin de petite randonnée. La végétation sur le Mont et ses alentours permet souvent de s’aventurer en hors piste.
Vers 10h, de retour dans la vallée, la fatigue commence à se faire sentir et le soleil tape déjà fort.

A 11h, on se pose dans un petit bosquet, à l’ombre (1er point vert). Le chemin que nous avons parcouru nous permet une longue pause, jusqu’à 15h.
Quelques tirs de bolt pour vérifier les réglages, sieste..

A 15h, on se remet en route. Nous suivons un GR silencieusement. Les sous-bois étant jonchés de bois morts, il est très dur de progresser discrètement en dehors des sentiers..
A 17h, nous pouvons quitter de nouveau le sentier et progresser dans de l’herbe haute. Quelques mètres plus loin, une toute petite clairière (2eme point vert sur la carte) nous invite à poser les sacs afin d’établir une stratégie pour la nuit à venir, qui conditionnera l’attaque du lendemain.


Nous sommes de plus en plus proche des lignes ennemies. La tension commence à monter.
Désormais, nous prendrons un grand soin à ne pas faire de bruit et adopter une posture discrète. Le sol n’aide pas, il oblige à zigzaguer pour éviter les zones trop bruyantes.
Nous arrivons en bordure d’un ravin. La nuit va bientôt tomber. Un petit bosquet sera notre planque pour la nuit. Il est 21h.
La chaleur commence à disparaitre au profit d’une fraicheur qui se fera plus insistante durant la nuit. J’ai bien évidemment regretté mon duvet, délaissé en zone neutre peu avant le départ.
Sur moi, 4 couches : 1 Lycra, 1 tee shirt en coton, 1 polaire fine et 1 veste de BDU. Sur les jambes, la veste de la ghilie est d’un confort non négligeable.
La nuit est longue et légèrement éprouvante pour le moral… 9h d’attente.

Dimanche 24 Juin 2012, 05h00, nous nous mettons en route en mode « light ». Je rentre le point estimé de la cible dans le Foretrex et nous partons, sans sac, sans carte… ma ghilie sur les épaules.
La progression se fait dans un forêt dense, il nous est difficile d’être silencieux.
Soudain, nous débouchons sur une clairière. A 1ère vue, tout est clame, nous nous avançons prudemment.
Une patrouille de 6 opposants nous a entendu et nous a tendu une embuscade.
Au cours d’une escarmouche d’une 20aine de minutes, la patrouille a eu raison de nous (point jaune sur la carte). Ce fut la conséquence d’une suite d’erreurs impardonnables due à une baisse de vigilance. On avait juste hâte de tirer notre cible, on a été servi. Bonne leçon.
Nous n’avons plus le droit à l’erreur, il ne nous reste qu’une chance.

Cette gifle nous a remis les idées claires. Nous finissons la progression dans un silence et un ordre tactique parfait.
Vers 7h15, les cibles sont en vue. On se trouve un couloir de tir pas trop mauvais, presque face à la cible.
Mon spotter se charge d’aller couper les branches qui pourraient dévier la bille.
Distance mesurée avec le télémètre de Loky : 59m.

Commence alors une longue attente (point orange sur la carte, point final de notre périple).

Parfois, deux gardes se pointent au loin. A un moment, l’un d’eux nous a sûrement vus.. Il pointe sa M4 dans notre direction. Silencieusement, je chambre une bille..
Mais il ne pousse pas plus loin ses investigations.

A 9h20, Loky me signale que le créneau de tir vient de commencer.
Une bille est déjà chambrée dans mon bolt. Je vise la cible, à 60m de moi.

Le « ploc ! » caractéristique se fait entendre.
Je chambre une 2ème bille … Ploc !
C’est bon, le job est fait. reste à voir quelle sera la précision des tirs.

Les 2 gardes nous rejoignent. On discute un peu, notamment de l’accrochage qu’on a eu avec eux plus tôt dans la matinée.

Un peu plus tard, on nous invite à nous mettre debout pour mesurer la distance de tir. 59m confirmé.
On part ensuite constater les tirs sur la cible, et là, c’est pas glorieux.. Une bille a tapé le carton mais hors de la cible..
L’autre bille par chance a atteint la hanche de la cible, ce qui valide le tir. Mais la précision est calculée par rapport au front de la cible.
L’otage quant à elle est saine et sauve.

Avec Loky, on récupère nos sacs et on commence déjà les auto-analyses de nos performances. On est plutôt contents.. Contents d’avoir choisi de bonnes options d’orientation, d’avoir bien aménagé nos pauses et nos mouvements en fonction de la température. Je suis plutôt satisfait de mon emport, que ce soit en matos ou en eau.
Je n’ai pas vraiment repoussé mes limites sur cette OP, mais j’ai pas mal souffert quand même..
Nos choix de route nous ont évités des dénivelés trop violents.

Les orgas nous proposent un festin ! Une paëlla géante disperse ses fumets dans tout le camp.
Les récompenses sont distribuées. Bravo à Tal et Kékédj pour leur double headshot à 27m.
Un grand bravo à Mossy et Plantigrade pour leur tir validé à 68m, ce qui fait d’eux les recordmen.

Loky et moi, nous nous satisferons de la seconde place en terme de distance, avec un tir validé à 59m.

J’ai passé un excellent moment dans un cadre magnifique !
Un grand merci à Sud Airsoft et à Greg Hanson d’avoir pu organiser ça.

Plein de bons points pour cette OP. Le choix des cibles Police permet une bonne simulation… Le terrain est grandiose… une bonne ambiance et une bonne prise en main des participants. L’accueil est convivial et chaleureux.
Par contre, niveau jeu, j’aurais aimé plus d’immersion, avec 1 ou 2 missions secondaires, ou l’infiltration du camp.. ou la possibilité pour les binômes de pouvoir s’affronter, avec des choix de drop point qui leur auraient permis de se croiser.

Mais dans les grandes lignes, le Cheyenne Tactical Event est une réussite ! Je serai à coup sûr inscrit pour la 2nd Edition.

J’ai été heureux de retrouver les potes habituels, mais aussi de découvrir de nouvelles têtes !

Un grand merci à Loky pour m’avoir assisté et supporté…
Merci à Julie pour le soutien, les conseils et la logistique.

Crédits Photo : Loky/Fred

Category(s): Évènements passés
Tags: , , , , , , ,

2 Responses to CHEYENNE TACTICAL EVENT : Feedback de Fred

  1. Très bon feedback! J’ai pris du plaisir à le lire, comme tous les autres d’ailleurs! Très bien écrit et chaleureusement illustré, on a l’impression de vous suivre à travers les sentiers.(et on sent aussi la douleur… Smilie: :) ) Bien hâte de vivre ça!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *